Menu
[VENDÉE] Damien Forghieri rejoint Front Populaire et Cie
[VENDÉE] Damien Forghieri rejoint Front Populaire et Cie
Le 19 novembre 2020

Damien Forghieri a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Vendée (85). Il présente ici son profil et son parcours.

"J'ai 42 ans, je suis né en Savoie où j'ai vécu jusqu'à mes 22 ans, j'ai ensuite vécu pendant environ 7 ans à Vienne (au sud de Lyon), et cela fait maintenant un peu plus de 10 ans que je vie en Vendée.

J'ai un BEP mécanique automobile, une formation de vendeur pièces détachées et accessoires automobiles, j'ai ensuite passé les titres professionnels afin de devenir chauffeur routier, et également une attestation de capacité professionnelle dans le transport routier de marchandises + de 3.5 tonnes, et une capacité professionnelle de commissionnaire de transport.

J'ai travaillé au début de ma carrière en usine et en garage, depuis 2008 je suis dans le transport routier, depuis 10 ans je suis chauffeur routier national en alimentaire principalement et j'ai également eu une expérience de gérant de société de transport routier de marchandises pendant un an.

Concernant la politique je vote depuis 10 ans, pour Nicolas Sarkozy en 2007 et 2012 et depuis je vote RN – mis à part les dernières élections législatives où j'ai voté pour le parti animaliste.

Je n'ai jamais pris de carte dans un parti politique, et je suis plutôt pour une gouvernance sur le modèle suisse."

[HAUTE-GARONNE] Samuel Bourillon rejoint Front Populaire et Cie
[HAUTE-GARONNE] Samuel Bourillon rejoint Front Populaire et Cie
Le 14 novembre 2020

Samuel Bourillon a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Haute-Garonne (31). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

"J'ai 33 ans. Durant une période de 10 ans, j'ai été ouvrier en usine avant de me réorienter professionnellement dans le domaine de l'informatique, domaine dont je suis à la fois passionné et autodidacte.

Je suis actuellement administrateur de systèmes informatiques. La technologie est quelque chose pour moi d’inhérent à nos vies : il ne faut surtout pas en avoir peur mais plutôt en prendre connaissance pour mieux en cerner les différentes facettes et ainsi mieux les maîtriser.

J’ai toujours eu en moi les enseignements de mon grand-père, résistant de la première heure, qui a œuvré pour la libération de Paris ainsi que pour tous les faits opérés durant la Seconde Guerre mondiale auquel il a pu participer.

Fier fervent du Général De Gaulle, il a participé à des actions pour le Général (à l’époque où il était encore président de la République Française).

Grâce à ces transmissions et à cet héritage, j’ai pu me forger ma propre idée de la politique et de ce que je recherche. Je ne veux pas d’une droite ou d’une gauche. Pour moi il existe en chacun des partis du bon à prendre, que cela vienne de droite ou de gauche.

Il est important aussi que nous retrouvions notre souveraineté pour décider par nous même de notre avenir. Une Europe, oui, mais "des nations" et pas d’une Europe fédérale qui nous rapprocherait d’une gouvernance mondiale pour mieux assouvir les peuples. C’est ce qu’a compris, je pense, Michel Onfray.

Pourquoi Front populaire et Cie ? Je pense que l'association est en cohérence avec mes idées souverainistes, mais aussi parce qu'elle a l’indépendance idéologique qui lui permettra de ne pas se brider au simples couleurs politiques. Au contraire, elle aura la capacité de prendre les bonnes idées là où elles seront ! Il faut savoir que nous serons amenés à de grandes difficultés pour que notre voix soit entendue."

[SEINE SAINT-DENIS] Christine Colas-Ingouf rejoint Front Populaire et Cie
[SEINE SAINT-DENIS] Christine Colas-Ingouf rejoint Front Populaire et Cie
Le 9 novembre 2020

Christine Colas-Ingouf a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Seine Saint-Denis (93). Elle présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association.

"Je suis originaire de l’Essonne. J'ai donc grandi dans la banlieue parisienne, puis j'ai vécu dans plusieurs villes de France (Béziers, Tours, Cherbourg). Neuilly-sur-Marne est mon lieu de résidence depuis une quinzaine d’années.

Après mon baccalauréat, j'ai étudié en fac AES puis en IUT où j'ai obtenu mon diplôme en techniques de commercialisation. J'ai exercé plusieurs "petits boulots" tout en poursuivant mes études.

Au terme de mes études, le groupe PRO BTP m'a recruté. J'ai occupé différents postes dans ce groupe :
- adjointe en communication,
- commerciale sédentaire et itinérante,
- gestionnaire de frais médicaux,
- gestionnaire en épargne salariale.

J'ai quitté ce groupe en 2016 en raison de problèmes de santé. Depuis, je suis en invalidité et je n'ai plus d'activité professionnelle.

Mes centres d'intérêt sont la politique et la géopolitique, l'histoire et les religions. J'essaye aussi de visiter notre beau pays. Bien sûr, je ne suis pas une intellectuelle. Mes connaissances sont limitées.
Je suis, écoute et essaye de lire Michel Onfray depuis plusieurs années. C'est la raison principale qui motive ma volonté de participer à l’« aventure » Front Populaire et Cie. Mais aussi une énorme envie de changer la politique de notre pays sans brutalité, violence ou destruction."

[VENDÉE] Paul Morillon rejoint Front Populaire et Cie
[VENDÉE] Paul Morillon rejoint Front Populaire et Cie
Le 6 novembre 2020

Paul Morillon a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Vendée (85). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

"2020, année tumultueuse à bien des égards est aussi celle de la création de Front Populaire et de l’association Front Populaire et Compagnie, premier mouvement politique dont je deviens membre.

Je suis vétérinaire dans l’industrie pharmaceutique mais plus pour très longtemps car ma vie professionnelle se termine à la fin de l'année, un peu avant la date prévue ... Côté très positif : beaucoup plus de temps pour m’investir dans un combat devenu vital pour la France, et auquel je crois vraiment.

J’ai débuté en Vendée comme praticien libéral et cette expérience a duré une vingtaine d’années au bout desquelles je suis devenu salarié. Depuis quinze ans, mon travail m’a permis de visiter et faire la connaissance d’une cinquantaine de pays situés de l’Estonie à Israël et de la Suisse à la Russie, sans oublier le Maghreb. Les rencontres faites dans ces contrées très souvent moins bien loties que l’Europe de l’ouest, ont été d’une richesse humaine inouïe et m’ont parallèlement permis d’évaluer l’égoïsme, l’inculture et l’avidité de nos gouvernants, qui depuis une quarantaine d’années, par malhonnêteté, paresse intellectuelle et inconséquence ont transformé la France en un pays de seconde zone, physiquement agressé, lourdement endetté, devenu peu à peu LE terrain de jeu dont les pires mafieux n’osaient même pas rêver !

Je suis profondément inquiet pour mes enfants maintenant jeunes adultes, mais aussi tous leurs amis et la génération qui nous succède, qui démarrent leur vie active sur fond de couvre-feu, d’Ausweiss, de désinformation « virale », de féminisme agressif, d’égalitarisme totalitaire et de violence légitimée.

Il y a certes beaucoup à faire pour rendre à notre beau pays son statut de leader, la tâche est immense et nécessitera au bas mot dix à quinze ans, mais l’idée d’une quelconque soumission culturelle m’est totalement inconcevable ! Notre dépendance financière nous affaiblit elle aussi dramatiquement mais il suffit effectivement d’un élan massif, visionnaire et désintéressé pour que l’avenir des Français s’éclaircisse à nouveau.

Le projet Front Populaire me semble aller dans ce sens car il fait appel à l’intelligence collective pour qu’elle accouche d’un programme politique fondé sur le réel, tout en restant étranger aux travers des partis classiques."

[FINISTÈRE] Erwan Pottier rejoint Front Populaire et Cie
[FINISTÈRE] Erwan Pottier rejoint Front Populaire et Cie
Le 4 novembre 2020

Erwan Pottier a rejoint le groupe Front Populaire et Cie du Finistère (29). Il nous a présenté son profil et son parcours, et détaillé ses motivation à rejoindre l'association. 

Erwan Pottier a 40 ans. Après vingt ans de carrière comme entraîneur, coach et manager sportif, il s'est finalement reconverti dans le monde de l'entreprise : aujourd'hui, il est patron d'une entreprise spécialisée dans l'évolution et le conseil professionnel. En parallèle, il est également consultant en entreprise et donne des conférences à l'université de Rennes. 

Sa venue à Front Populaire et Cie ne doit pas grand chose au hasard, puisque Erwan Pottier cultive, de longue date, un intérêt certain pour la politique et pour la chose publique. Il souhaite la comprendre "sous tous ses prismes et sous toutes ses arcanes", nous dit-il. Amateur des "mots de Michel Onfray", sa vision des "jours d'après" coïncide parfaitement avec celle qui constitue le socle fondateur de Front Populaire et Cie. 



[ESSONNE] Guillaume Delenclos rejoint Front Populaire et Cie
[ESSONNE] Guillaume Delenclos rejoint Front Populaire et Cie
Le 2 novembre 2020

Guillaume Delenclos a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans l'Essonne (91). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association.

"J'ai été élevé dans le respect des anciens, de l'engagement, des lois et de la famille. Mes grands-parents ont énormément compté dans mon éducation. Catholiques pratiquants, ils m'ont enseigné le respect et la tolérance.
Mon grand-père maternel était agriculteur dans le Pas de Calais, je lui dois mon attachement à la terre et aux valeurs paysannes. Mon grand-père paternel fut résistant, militaire de carrière et maire de sa commune de la Somme, je lui dois mon intérêt pour mon pays et sa souveraineté.

J'ai un parcours professionnel assez atypique. Titulaire d'un CAP-BEP cuisine et d'un Bac Professionnel Alimentation (Pâtisserie), je me suis engagé à 18 ans dans la Marine Nationale pendant deux ans. Ce fut une belle aventure humaine et formatrice. J'en suis sorti avec le grade de Quartier-maître Chef.

J'ai débuté ma carrière professionnelle dans le secteur hôtelier aux Antilles pour ensuite embrasser une carrière dans la fonction publique, en commençant par la Poste puis en étant détaché au Palais de l'Elysée sur des fonctions support pendant 3 ans. Par la suite, j'ai été recruté par la Direction des Systèmes d'Information du Ministère de la Culture et de la Communication grâce mes compétence en informatique acquises en autodidacte. Je suis aujourd'hui fonctionnaire détaché auprès d'une Autorité Administrative Indépendante comme Administrateur Systèmes et Réseaux.

Depuis 6 ans, je préside l'association l'Or des Îles qui a pour but la promotion et la défense de la culture des Outre-mer.

Avec le mandat de mon association, j'ai été siéger au CA du Conseil Représentatif des Associations Noires de France pendant deux ans. Conjointement avec le CRAN et son président, j'ai milité en 2015 pour l'introduction d'un quota de musiques régionales dans le quota de musiques francophones et rédiger les amendements à cet effet pour la loi "Egalité et Citoyenneté", portés par monsieur Victorin Lurel. Malheureusement, le Sénat a supprimé cette partie par peur de froisser certains lobbies.
Je suis également délégué syndical CGT et représentant du personnel au sein de mon institution.

J'ai débuté mon parcours politique, il y a 3 ans aux côtés de Franck Marlin (Député du Sud-Essonne et Maire d'Etampes). J'ai été conseiller municipal d'Etampes de 2018 à 2020 et, colistier sur une liste étiquetée "divers gauche" aux dernières élections.

Je ne suis pas de ceux qui tournent autour du pot, mes interventions en conseil municipal m'ont valu quelques remontrances ainsi que mes prises de positions politiques tranchées.

Je suis pour l'égalité entre tous, la souveraineté de notre pays, le respect des lois et des personnes, la bienveillance sans la naïveté.

J'aime les débats d'idées lorsqu'ils contribuent à faire grandir notre démocratie.

Pourquoi Front Populaire ?

Je répondrai  : et pourquoi pas !
Une voix s'élève à gauche, une voix douée, une voix souverainiste, une voix qui peut porter et rendre à notre pays sa grandeur.

Je terminerai en citant Césaire :

"Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir." "

[LOIRET] Jean-Charles Lefevre rejoint Front Populaire et Cie
[LOIRET] Jean-Charles Lefevre rejoint Front Populaire et Cie
Le 1er novembre 2020

Jean-Charles Lefevre a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans le Loiret (45). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

"J'ai 42 ans. Je suis conseiller commercial dans une grande entreprise d'outillage pour professionnels.

Originellement placé vers la droite, l'âge venant certaines idées de gauche libertaire ont commencé à trouver grâce à mes yeux. J'ai de plus en plus de mal à me situer politiquement mais Front populaire – qui prend les bonnes idées ou elles se trouvent tout en étant souverainiste – me semble désormais la seule alternative viable pour notre avenir.

À mon sens, la bienveillance, le bon sens, la tolérance sont de belles vertus mais je ne supporte plus la bien-pensance parisienne que je trouve totalement hors sol.

Voila pourquoi je souhaite m'engager, pour la première fois de ma vie, dans un mouvement."



[GIRONDE] Stéphane Guillo rejoint Front Populaire et Cie
[GIRONDE] Stéphane Guillo rejoint Front Populaire et Cie
Le 31 octobre 2020

Stéphane Guillo a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Gironde (33). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l’association.

Stéphane Guillo a 56 ans. Il est chirurgien et médecin du sport à Bordeaux.

« Je suis un pur produit de l’ascenseur républicain français. Je me définis comme un humaniste avant tout, au sens que cela pouvait avoir pour Victor Hugo par exemple.

Je n’ai jamais adhéré à un parti, même si je me suis toujours intéressé à la vie publique. Mon militantisme s’est arrêté jusqu’ici à Amnesty International et à Reporters sans frontières.

Je reconnais être extrêmement influencé par la pensée de Michel Onfray, mais j’essaye de multiplier mes influences. Je suis également très intéressé par la pensée de Natacha Polony, et suis aussi un grand admirateur de Raymond Aron, d’Albert Camus… et de Pierre Desproges – dont le point commun avec Michel Onfray, à mon sens, est que tous deux sont des penseurs libres. Je les admire pour cela.



Mes centres d’intérêt politiques comprennent :

- L’accès au soin pour tous, sans que la qualité soit sacrifiée

- L’école publique

- La souveraineté numérique de la France

- La renaissance d’une économie réelle

- D’une manière générale, la remise au service des usagers du service publique (justice, police, école, hôpital…)

- La « redynamisation » de la vie rurale

Et donc, pourquoi Front Populaire et Cie ? Tout simplement parce que je réalise aujourd’hui que :

- toute la société (de l’employé au dirigeant) est menacée à plus ou moins long terme par le néolibéralisme et donc par l’Union européenne telle qu’elle fonctionne aujourd'hui

- tout ce qui faisait la grandeur de la France à la sortie de la Seconde guerre mondiale a été démantelé  (hôpital, école, justice pour tous, industrie, innovation, recherche…)

- la laïcité est menacée. Je défends une laïcité « à la française », j’y tiens beaucoup et je suis opposé à toute forme de communautarisme

- le fait d’aller « piocher » dans le passé de la France pour construire son avenir sonne désormais pour moi comme une évidence. »

[MORBIHAN] Françoise Hirbec rejoint Front Populaire et Cie
[MORBIHAN] Françoise Hirbec rejoint Front Populaire et Cie
Le 30 octobre 2020

Françoise Hirbec a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans le Morbihan (56). Elle présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

« Originaire de région parisienne, je suis ensuite arrivée dans le Morbihan, où je vis depuis. Je suis ravie de vivre dans ce coin de Bretagne.

Professionnellement, j'ai été enseignante pendant une vingtaine d'années, en maternelle principalement. Puis j'ai été détachée de l'Education Nationale pour travailler en responsabilité au niveau départemental d'une mutuelle nationale liée au ministère de l'E.N. : la Mgen. J'y ai été présidente de 2008 à 2013, puis responsable sur des actions de prévention, de formation des enseignants et d'organisation de l'action sociale. J'y suis toujours élue mais de moins en moins engagée.

Je suis retraitée depuis octobre 2017. J'ai beaucoup apprécié de m'impliquer dans deux domaines essentiels pour le développement de chaque être humain : l'éducation et la santé, cela donnait beaucoup de sens à mon exercice professionnel.  Je suis totalement convaincue de l'efficacité et de la durabilité de la Sécurité Sociale comme dispositif universel et solidaire de protection sociale.

Je suis également farouchement attachée à la laïcité que je considère comme un principe incontournable pour la mise en œuvre des valeurs républicaines et l'organisation d'une société solidaire. J'ai voté à gauche, et, bien souvent, ce n'était pas dans le but de voter pour un candidat mais pour voter contre un autre candidat. En 2017, j'ai voté blanc et je pense continuer à le faire si rien ne change.

En 2005, j'ai découvert la pensée de Michel Onfray en lisant le Traité d'athéologie. Depuis, j'ai lu nombre de ses livres, partage ses idées et j'apprécie qu'il les mette en œuvre, notamment par l'Université populaire. Il n'est pas qu'un théoricien de la pensée, contrairement à beaucoup d'autres penseurs qui se satisfont de pérorer et ne s'impliquent pas dans la société civile. C'est aussi pourquoi j'ai très rapidement pris un abonnement à Front Populaire et une adhésion à Front Populaire et Compagnie. Réunir des personnes attachées à la souveraineté nationale, sincèrement respectueuses des citoyens et volontaires pour s'engager dans un projet humaniste redonne de la confiance en l'avenir de notre société. »

[HAUTE-VIENNE] Manuel Verger rejoint Front Populaire et Cie
[HAUTE-VIENNE] Manuel Verger rejoint Front Populaire et Cie
Le 29 octobre 2020

Manuel Verger a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Haute-Vienne (87). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Manuel Verger a 48 ans. Ouvrier imprimeur depuis près d’une trentaine d’années, il est en parallèle élu municipal de sa commune, sans étiquette. C’est son troisième mandat.

« Je constate malheureusement, et depuis trop longtemps, le délitement de nos institutions et de notre société. Faute de courage, de sincérité, de convictions de la part de la plupart de nos décideurs locaux et nationaux. L'actualité récente nous le démontre chaque jour un peu plus.

J'ai souhaité, rejoindre le mouvement Front Populaire et Cie car je me retrouve pleinement dans les analyses de Michel Onfray et de beaucoup de ses partenaires, contributeurs à la revue Front Populaire.

Je ne connais pas vraiment la finalité du mouvement, mais ce que je sais, c'est qu'il va bien falloir un jour, pour l'avenir de nos enfants, que des gens censés, honorables et authentiques prennent en charge le devenir de la nation. Une tâche plus que nécessaire, même si j'en connais la difficulté.

Michel Onfray dit qu'« il n'y a pas d'homme providentiel », et qu'il faut un « peuple providentiel ». Je suis bien d'accord avec cette déclaration, mais je pense également que quel que soit le combat, il y a besoin d’un meneur du peuple providentiel... »



[YVELINES] Laurent Baron rejoint Front Populaire et Cie
[YVELINES] Laurent Baron rejoint Front Populaire et Cie
Le 28 octobre 2020

Laurent Baron a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans les Yvelines (78). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Laurent Baron (53 ans) est juriste, spécialisé dans le contentieux bancaire. Il nous a expliqué son cheminement politique, qui l'a mené jusqu'à Front Populaire et Cie : 

« Je suis un ancien adhérent de Debout la France, ancien responsable de la 12ème circonscription des Yvelines.

J’ai quitté, comme beaucoup, DLF entre l’entre-deux-tours de la présidentielle, lorsque Nicolas Dupont-Aignan s’est compromis avec Marine Le Pen, rompant ainsi avec son engagement : « ni droite ni gauche, sans compromis avec les extrêmes ».

Je suis profondément un Gaulliste dit « social ». Depuis 2005, je combats la trahison des élites au référendum, pour une France souveraine, libre et déliée de cette Europe mondialiste des financiers.

Depuis 2017, je suis membre de l’UNC (Unité nationale citoyenne, présidée par Dominique Jamet), composée de beaucoup de déçus de Nicolas Dupont-Aignan dont le grand professeur d’histoire Eric Anceau. Depuis, avec ce mouvement, nous tentons le rassemblement des souverainiste de gauche (comme République Souveraine de Djordje Kuzmanovic – contributeur de Front Populaire, ndlr) ou de droite avec les Patriotes ou Osez La France. L’objectif étant de bâtir un projet alternatif au combat déjà annoncé du second tour, Marine Le Pen contre Emmanuel Macron.

Dès les premiers signes de Michel Onfray sur l’idée de la création d’un mouvement souverainiste reprenant ma vision de la France (ni de gauche ni de droite, mais une et souveraine), j’ai adhéré à Front Populaire et Cie et à la revue Front Populaire. Son projet, devenu notre projet, était parfaitement en ligne avec celui de l’UNC et avec nos travaux produits depuis trois ans.

Plus que jamais, la France a besoin de ce rassemblement. Et Front Populaire en est l’une de ses futures fondations. »


[RHÔNE] Alexandre Vellutini rejoint Front Populaire et Cie
[RHÔNE] Alexandre Vellutini rejoint Front Populaire et Cie
Le 27 octobre 2020

Alexandre Vellutini a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans le Rhône (69). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Informaticien, originaire de la région lyonnaise, Alexandre Vellutini nous explique pourquoi il a décidé de rejoindre Front Populaire et Cie : 

"Ma conscience politique s’est éveillée en opposition avec les idées de mon père – je suis donc plutôt de droite –, car il était de gauche de gouvernement. J’ai toujours aimé ces débats d’idées avec lui, car j’ai toujours cru au débat et qu’il valait mieux deux erreurs qui s’affrontent, qu’une vérité qui règne en maitre.

Je n’ai néanmoins jamais franchi le pas et ne me suis jamais mêlé directement de politique (parti ou association) ... jusqu’au mouvement des Gilets jaunes et, surtout, à la réponse de Macron. Réponse qui m’a fait prendre conscience de deux choses :

-il y a quelque chose de "pourri" dans ce pays et cela nous concerne tous,

-je ne suis pas seul à vouloir un autre avenir pour notre pays.

Je n’ai pas rejoint le mouvement des Gilets jaunes, j’ai simplement participé au fameux "grand débat", à Strasbourg. Mais, comme on pouvait s'y attendre, il n’était ni grand, ni véritablement un débat.

C’est cet été que j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. J’ai adhéré à deux partis souverainistes, Debout la France (N. Dupont-Aignan) et les Patriotes (F. Philippot) et je me suis abonné à Front Populaire en espérant que cette revue débouche à terme sur quelque de politique, capable de changer cette situation.

Après avoir participé à une réunion de « calibrage régional » à Debout la France – où on nous a expliqué qu’il ne fallait pas parler de certains points, car il serait tranché à Paris, je dois admettre avoir commencé à développer de gros doutes sur le système partisan (même chez les souverainistes).

Par contraste, après une réunion Front Populaire et Cie, j’ai trouvé ce qui me semble important : un véritable débat d’idées ouvert et sincère, que je pense être la base sur laquelle on peut créer un projet inclusif avec tous les Français. J’espère donc vraiment que Front Populaire et Cie va réussir à se traduire dans le champ politique de notre pays, car celui-ci a besoin, je crois, de ce souffle nouveau qui vient des Français. Car ce sont eux la France."


[LA RÉUNION] Jonathan Gire rejoint Front Populaire et Cie
[LA RÉUNION] Jonathan Gire rejoint Front Populaire et Cie
Le 25 octobre 2020

Jonathan Gire rejoint Front Populaire et Cie et devient le référent du groupe de la Réunion (974). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l’association.

Jonathan Gire a 36 ans , et est ingénieur en aviation civile à la Réunion. 

« Je n'ai aucun parcours politique et c’est peut-être pour le mieux.

Je sens que beaucoup de mesures de bon sens pourraient être imaginées pour notre pays. Pour nos besoins importants, évidemment, mais également pour tout ce qui nous anime particulièrement en France : notre art de vivre, l'élégance, la beauté, la culture, le génie, les arts…

J'ai pourtant renoncé à voter dans une majorité d'élections politiques, peu convaincu par les candidatures. J’irais même jusqu’à dire que je me sens franchement étranger à cette agitation qui met une personne au centre des attentions médiatiques alors que seules les idées devraient compter.

Notre époque manque de sens. Outre la "peoplelisation" de la politique, la polarisation des débats, le dévoiement de la solidarité, le dévoiement de l'idée de nation ou de démocratie, le déni, l'argent très facile pour certains quand pour d'autres c’est plutôt l'argent difficile…

Et puis il y a cette initiative, Front Populaire, lancée par Stéphane Simon et Michel Onfray, et les valeurs qu'elle défend. Des valeurs fortes, simples, honnêtes, explicites. Un déclic, ces valeurs me parlent. Elles sont comme la République, comme notre pays, comme notre culture, un bien commun qui dépasse la classe sociale, les origines, les sensibilités des uns et des autres.

J'observe dans les débats publics que l'analyse est trop souvent poussée, trop d'extrapolations, le diktat de l'émotion, et que les actes qui s'ensuivent sont dérisoires. Je pense au contraire qu’il serait préférable que soient faites des analyses pragmatiques, sans angle mort, sans dévoiement de nos valeurs, et in fine d’accomplir des actions toutes aussi franches dans la politique.

Je suis séduit par la proposition de Michel Onfray de faire de la généalogie lorsqu'un problème se pose, de tourner le dos à la violence et de faire appel au génie du peuple. De prendre en main la vie de notre cité. Partout, des gens ont la solution, l'idée, l'attention, le savoir, l'éclairage qu'il nous faut.

Je souhaite aider à ce que ces idées émergent. D’où mon envie de prendre part à Front Populaire et Cie. »

[BAS-RHIN] Bastien Fontaine rejoint Front Populaire et Cie
[BAS-RHIN] Bastien Fontaine rejoint Front Populaire et Cie
Le 24 octobre 2020

Bastien Fontaine a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans le Bas-Rhin (67). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l’association.

À 27 ans, Bastien Fontaine est responsable commercial à Strasbourg. Originaire du bassin lillois, il est également petit-fils de mineur – un legs aussi bien qu’une fierté, et qui aura véritablement influencé son parcours politique.

« Je m'intéresse à la politique depuis mes 16 ans. J'étais au lycée à Hénin-Beaumont, ville déchirée entre un socialisme corrompu et une démagogie d'extrême droite.

On va dire que c’est par la force des choses que j’ai été amené à m’y intéresser.

Issu d'une famille socialiste, j'ai bien évidemment lu et étudié les thèses de gauches. Par « thèses de gauche », j'entends le socialisme du PS, socialisme qui n'en est plus un. Mais la réalité du terrain dans ma ville (détournement de fonds publics notamment), ainsi que la direction dans laquelle allait notre pays m'ont fait changer de vision. J'ai toujours été contre les extrêmes, il ne me restait alors qu'un seul choix : la droite (à l'époque, c’était encore l’UMP).

J'ai été encarté pendant un an et cela m'a suffi pour voir qu'il ne s'agissait que de "politique politicienne" dans des buts purement carriéristes, sans vraie considération pour les problèmes du terrain.

Après plusieurs années de désert politique à voter blanc, j'ai repris espoir avec l'arrivée de Michel Onfray sur une scène plus médiatique (j'appréciait déjà beaucoup l'homme au travers de ses livres). Aujourd’hui, Front Populaire et Front Populaire et Cie pourraient bien changer la donne. »

[YVELINES] Éric Thivolle rejoint Front Populaire et Cie
[YVELINES] Éric Thivolle rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 22 octobre 2020

Éric Thivolle rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe des Yvelines (78) et en remplacement de Robert Badre-Rieu, devenu référent-relai de l'association. En vidéo, il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre Front Populaire et Cie.

Point hebdomadaire de Front Populaire et Cie Gratuit
Le 21 octobre 2020

Véronique Castet, responsable de Front Populaire et Cie, vous donne toutes les informations de la semaine qui touchent à l'association.

[ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE] Thomas Felicetti rejoint Front Populaire et Cie
[ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE] Thomas Felicetti rejoint Front Populaire et Cie
Le 21 octobre 2020

Thomas Felicetti rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans les Alpes-de-Haute-Provence (04). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Je me présente : Thomas Felicetti, 25 ans et originaire de Marseille.

Enfant d’artisans et de paysans, j’ai appris ce qu'était de travailler de ses mains pour gagner son pain ! C’est donc naturellement que mon parcours scolaire a été consacré à l’apprentissage d’un métier, qui pour mon cas était la cuisine. J’ai pu obtenir un CAP dans ce milieu, ce qui m'a permis d’entrer dans la vie active et de grimper les échelons dans la restauration. D’apprenti, je suis arrivé à second de cuisine et c’est lors de mon dernier poste – dans une société de restauration collective en service pour les personnes en situation de handicap – que j'ai commencé à apercevoir des choses qui humainement n’étaient plus soutenables pour moi.

Des consignes de fabrication jusqu'à la réalisation des, c’était, pour moi comme pour d’autres collègues, comme si l’on avait donné de la pâtée à un animal de compagnie. Ceci était inacceptable pour moi qui tissais des liens d’amitié avec les résidents. Il m’est arrivé de leur payer des vêtements de ma poche, et des sorties de loisir juste parce que mon plaisir était de les voir sourire. À la suite de cette prise de conscience rapide, j’ai décidé de changer de cap et je suis parti dans les Alpes-de-Haute-Provence d’où ma famille est originaire. Ce déménagement m’a permis de me rapprocher d’un nouveau métier, cette fois-ci dans l’agriculture : l’apiculture. Je me suis découvert la passion de ce métier et, de ce fait, nos amies les abeilles occupent une grande place dans ma vie. En parallèle, je suis également vendeur-magasinier dans une maison apicole. 

Pour ce qui est de la politique, mes idées ne s’alignent pas sur celles d’un parti spécifique. Elles proviennent tout aussi bien de droite que de gauche – et parfois même d’ailleurs... Les souhaits qui me tiennent à cœur, pour une France meilleure et qui m’ont fait adhérer au mouvement Front Populaire, sont de retrouver notre souveraineté nationale, afin que le peuple enfin puisse retrouver les vraies valeurs d’une démocratie aujourd'hui oubliée. Que nous, le peuple, soyons enfin égaux face à nos différences, que certains retrouvent cette fierté d’être français et de ne plus être des moutons. Que les entreprises pharmaceutiques qui n’ont que pour intérêts de faire de l’argent, cessent de négliger la santé de leurs concitoyens. Que nous ne soyons plus de la simple chair à canon pour la relance économique, face à cette crise qui a mal été gérée dès le départ par nos gouvernants. 

Nous devons être une France qui rassemble toutes idées venues de gauche, de droite et d'ailleurs. Afin d’avancer avec des idées et des besoins communs pour retrouver notre liberté, notre égalité et notre fraternité. C’est pour ça qu’aujourd'hui je suis prêt à m'investir pour le Front Populaire.



[BAS-RHIN] Gérald Fruchart rejoint Front Populaire et Cie
[BAS-RHIN] Gérald Fruchart rejoint Front Populaire et Cie
Le 20 octobre 2020

Gérald Fruchart rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans le Bas-Rhin (67). Il présente ici son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Gérald Fruchart est bibliothécaire territorial depuis une dizaine d'années. Pour Front Populaire et Cie, il se présente succintement : 


"Avant [mon emploi actuel, ndlr], durant une large décade, j'ai eu un parcours professionnel qu'on qualifierai de chaotique, victime d'autant de décisions personnelles que politiques : enchaînant petits boulots et contrats aidés, après des études générales, sans réelle qualification professionnelle. Ainsi, qui se souvient encore des "recalculés", ces chômeurs expulsés de leurs droits aux allocations, sans préavis, par le gouvernement "Raffarin-Sarkozy" au début des années 2000 ? Je fus de ceux-là, alors futur étudiant infirmier ayant réussi, de haute lutte, son concours d'entrée dans un IFSI et obligé de retourner à l'usine car privé de financement de formation, par une brutale indécision politique.

Si cette période difficile qui m'a fait perdre deux ans de ma vie professionnelle aura eu un mérite, ce sera de m'avoir fait comprendre que cette droite qui était la tradition politique de ma famille, ma grand-mère ayant été décorée par De Gaulle pour service rendu à la nation, n’était plus que l'ombre d'elle même, en terme de justice sociale.

Goûtant peu les lâchetés d'une gauche déconnectée voire hypocrite, ni les incompétences monomaniaques des extrêmes de tous bords, je n'ai depuis plus jamais voté que blanc, nationalement : vote au combien inutile mais acte nécessaire à mes yeux, ne serait-ce que pour saisir l' humeur du temps, dans les files des isoloirs. Et surtout : y apprécier la compagnie de mes amours ou de mes amis et proches concitoyens.

Alors, pourquoi Front Populaire et Compagnie ? Parce que je n'y décèle pas de posture d'appareil, de rejets de principe ou de volonté de mise en avant des egos mais plutôt des idées. Car je défends une écologique apolitique et suis pourtant socialement plutôt conservateur. Car, comme le disait assez justement mon cher maire alsacien lors d'un échange privé, " toi, tu as la tête à droite et le cœur à gauche ! ", probablement. Car je SAIS qu'on peu être policier ET poète. Car j'espère qu'un mouvement regarde enfin son pays droit dans les yeux, avec réalisme et sans dogme. La France est un petit pays puissant de ses initiatives régionales mais dysfonctionnel en tant que nation : le temps des territoires est à venir et la Fédération nécessaire ... voilà pourquoi, pour moi, Front populaire."

[HÉRAULT] Denis Stievenard rejoint Front Populaire et Cie
[HÉRAULT] Denis Stievenard rejoint Front Populaire et Cie
Le 19 octobre 2020

Denis Stievenard rejoint le groupe Front Populaire et Cie de l'Hérault (34). Il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

"Je suis médecin. 12 ans de libéral, avec au départ l’envie d’être médecin de famille. J’ai alors pu voir le corps médical et les patients entrer dans le consumérisme au détriment de la relation thérapeutique singulière. De ce fait, fin du libéral, et retour à l’hôpital, en spécialité gériatrie – pour le côté humain de la spécialité.

Peu à peu, j’apprends à profiter de la vie, de ma vie, notamment en passant peu à peu le flambeau des fonctions de responsable. Sans difficulté, car je suis persuadé que nous ne sommes que des « passeurs », et qu’elles sont plus des charges que des plaisirs. Comme « prendre un relais » à vélo, l’effort d’un permet la progression de tous, et chacun produit son effort à tour de rôle.

Cette pathologie a cependant permis de redécouvrir la lecture. Découverte, alors, de l’œuvre de Michel Onfray, et dans son sillage découverte de Hobbes, Marc Auréle, Montaigne… et Proudhon. En découvrant Proudhon, j’ai adhéré à ses idées : mutuélisme et fédéralisme notamment.

Politiquement j’ai ri en 81, et déchanté en 83. Depuis, j’ai erré en voyant, sans le comprendre, notre pays se perdre dans les méandres de l’UE.

Aujourd’hui en invalidité professionnelle, mon « inactivité » a permis mon « éveil », tout simplement grâce au temps qui m’est donné.

Actuellement je redoute l’augmentation de la misère au sein des travailleurs dont l’activité ne leur permet plus de vivre dignement. Simplement par objectif lucratif d’un capitalisme financier devenu dément.

De ce fait l’envie est là de ne pas baisser les bras de l’espoir, d’écouter la parole des sachants et modestement de participer aux débats. Afin de coller à notre société.

Voilà ce qui m’a poussé à rejoindre Front Populaire et Cie. Impossible de croire que l’avenir est déjà tracé vers une destination qui ne me convient pas.

Ma devise :  Ensemble, autrement."

[MANCHE] Paméla Wassilieff rejoint Front Populaire et Cie
[MANCHE] Paméla Wassilieff rejoint Front Populaire et Cie
Le 18 octobre 2020

Paméla Wassilieff rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référente du groupe de la Manche (50). Elle présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association.

"Petite fille d’immigré russe, fille et plus tard femme de marin, j’ai été amenée à vivre plusieurs fois à l’étranger ou Outre-mer. Cela m’a donné le goût des civilisations différentes et le respect des gens de toutes origines

Indépendante, j’avais choisi une profession libérale, celle d’Avocat, que j’ai exercée avec bonheur jusqu’à l’âge de 70 ans, successivement au sein des barreaux de Paris, puis de Marseille, avant de prendre une retraite, bien méritée, à Chérencé-le-Héron, petit village normand, proche de Villedieu-les-Poêles.

Mon souci d’indépendance et de liberté d’expression m’a toujours empêchée d’adhérer à un parti politique car la discipline de parti me faisait horreur.

Pas d’engagement politique donc, pourtant je m’intéresse à la chose publique et surtout : j’aime les gens. J’ai aimé les défendre et j’aime toujours les rencontrer, parler avec eux, confronter leurs points de vue et les miens, essayer de comprendre pourquoi ils ne pensent pas comme moi.

Alors pourquoi aujourd’hui cet engagement au sein de Front Populaire et Cie ?

Parce que c’est un mouvement qui aime la France. Parce ce que c’est un mouvement qui parle vrai, sans souci du politiquement correct. Parce que c’est un mouvement qui peut faire bouger les choses. Parce que c’est un mouvement où tout est à construire.

Alors, je me lance dans l’aventure !"


[SARTHE] Jean-Marie Brugade rejoint Front Populaire et Cie
[SARTHE] Jean-Marie Brugade rejoint Front Populaire et Cie
Le 17 octobre 2020

Jean-Michel Brugade rejoint le groupe de Front Populaire et Cie de la Sarthe (72). Il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association.

"Retraité depuis 2010, je vivais tranquille. Entre jardinage, bricolage, et apiculture, mes journées étaient bien remplies. Un peu solitaire et misanthrope, j'avais peu de contacts avec le monde extérieur.

Le 17 Novembre 2018, j'ai été bousculé ! Mais que se passait il ? Qui étaient tous ces gens qui manifestaient ? Que voulaient-ils ?

Pourquoi le maintien de l'ordre était-il si brutal ? Pourquoi les discours, de gauche et de droite, des médias, des « élites » dirigeantes et des syndicats étaient-ils si hostiles ?

J'ai alors plongé dans la « politique ». J'ai mis quinze jours pour comprendre ce qui se passait, et j'ai alors rejoint les Gilets jaunes. Depuis bientôt 2 ans, je suis sur un rond-point tous les samedis. Bien sûr, nous avons le soutien manifeste de beaucoup de monde : samedi dernier, une personne s'est arrêtée, n'a pas « osé » descendre de sa voiture, et nous a offert de la nourriture. Son message a été : « Vous vous battez pour nous, c'est ma participation »

Alors pourquoi vouloir participer activement à Front Populaire et Cie ?

Depuis ces 2 ans de pratique chez les Gilets jaunes et d'études, à raison de 10 heures par jour, j'ai acquis quelques connaissances.

Une des plus importantes, est d'être simple et compréhensible, c'est la première des qualités que je reconnais à Michel Onfray, à Natacha Polony, et à d’autres. L'intellectualisme, que l'on retrouve chez nombre d'auteurs, y compris chez Front Populaire, est à mon sens un piège. Et nous sommes TOUS tentés d'y succomber, jusqu'à compliquer ce qui est simple.

La deuxième « connaissance » que j'ai acquise, est que nous devons créer une société « souveraine ».

La troisième est que pour créer une société souveraine, il ne s'agit moins de discourir sur des programmes politiques ou sur des idées philosophiques, que d'avoir un pouvoir certain.

Et c'est la question centrale : quel pouvoir voulons-nous ? Et comment le prend-on ?"

[ARDÈCHE] Florent Billion rejoint Front Populaire et Cie
[ARDÈCHE] Florent Billion rejoint Front Populaire et Cie
Le 16 octobre 2020

Florent Billion a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Ardèche (07). Il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

"Je m’appelle Florent Billion. J’ai 42 ans. Je suis né à Tournon-sur-Rhône, en Ardèche.

Issu d’une famille ouvrière du côté de mon père et paysanne du côté de ma mère, j’ai grandi dans une ambiance prolétaire, simple et pragmatique, entre le plateau ardéchois et la vallée du Rhône, au milieu de la nature. Enfant, je fus élève dans une école de campagne à classe unique, où j’ai appris à aimer la poésie et l’école en général, et où j’ai ꟷ d’une certaine manière ꟷ découvert l’injustice et le fort sentiment de rejet qu’elle produisait en moi.

Suite à une formation universitaire en traduction et en langue, littérature et civilisation hispaniques, j’ai été admis au CAPES d’espagnol en 2012 et ai exercé dans trois collèges en région Rhône-Alpes, avant de présenter ma démission en 2017. En effet, depuis 2016, je réside à Séville, en Espagne, où je mêle ma passion pour le flamenco à l’enseignement du français comme langue étrangère.

En 2005, après la lecture du projet de Constitution européenne et en dépit d’une conviction certaine dans la coopération entre les pays de notre continent, j’ai voté non au référendum, à cause de l’organisation de lèse-démocratie du pouvoir législatif de l’Union, par laquelle prévalent la Commission et le Conseil de l’Union européenne (non élus au suffrage universel direct) sur le Parlement.

C’est cette dépossession du vote démocratique par des institutions qui m’incite à rejoindre Front Populaire aujourd’hui, ainsi que ma profonde déception de la gauche officielle. Électeur échaudé craignant les douches froides, je ne vote plus depuis l’élection de « l’ennemi de la finance » en 2012. J’attends de Front Populaire une remise en question de l’agenda politique et une refondation essentielle des priorités, qui remettrait enfin les bœufs avant la charrue."



[MORBIHAN] Corinne Le Couviour rejoint Front Populaire et Cie
[MORBIHAN] Corinne Le Couviour rejoint Front Populaire et Cie
Le 15 octobre 2020

Corinne Le Couviour rejoint le groupe de Front Populaire et Cie du Morbihan (56).  Elle présente son profil, son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Corinne Le Couviour a 51 ans. Au cours de sa carrière, qui est plutôt du genre atypique, elle aura d'abord travaillé dans la navigation, avant de se reconvertir dans le monde du spectacle. Aujourd'hui productrice, elle se concentre sur les politiques culturelles.

Nous lui avons demandé pourquoi elle avait choisi Front Populaire et Cie pour faire ses "premières armes" militantes : 

"Tout d’abord, cela s'est fait par un concours de circonstances, une histoire de timing. La naissance du mouvement a coïncidé à la naissance chez moi d’une prise de conscience politique. Ensuite parce que les valeurs, les idées émises par Front Populaire ont fait sens en moi.

Je suis néophyte en politique, je n’ai jamais adhéré à aucun parti, ni même pensé que cela aurait pu susciter un jour un engagement de ma part, mais voilà :  la Covid et le confinement sont passés par-là, et une nouvelle énergie a émergé en moi pour lutter contre ce sentiment de défiance que j’ai de l’appareil politique dans sa globalité.

Alors, j’ai tout à apprendre des arcanes de la politique, je ne prétends pas avoir d’avis sur tout, mais si il y a la possibilité de faire changer les choses, de peut-être faire émerger quelque chose ou quelqu’un du mouvement Front Populaire pour une nouvelle politique, une autre gouvernance, peut-être même pour changer les institutions… Alors cela sera ma petite contribution pour mon pays, la France !"

[HAUTE-VIENNE] Jean-Marc Bigot rejoint Front Populaire et Cie
[HAUTE-VIENNE] Jean-Marc Bigot rejoint Front Populaire et Cie
Le 14 octobre 2020

Jean-Marc Bigot rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Haute-Vienne (87). Il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Jean-Marc Bigot, 71 ans et retraité des télécoms (après une longue carrière à Orange-France Télécom), était précedemment passé par Debout la France, puis par l'UPR de François Asselineau. Aujourd'hui, il jette son dévolu sur Front Populaire et Cie. Il explique son choix de l'association pour porter sa vision de la chose publique : 

"La démarche de Front Populaire et Cie est comparable à celle du CNR (Conseil national de la Résistance) qui, en 1941-45, ne s'occupait pas de l'ajustement du curseur de l'interventionnisme de l'Etat ou des questions importantes mais annexes au vu des enjeux et des circonstances du moment. Quelles que soient leur origine (des gaullistes aux communistes), chacun devait contribuer à l'atteinte des objectifs:

- faire recouvrer à la France son indépendance en chassant l'occupant.

- disposer d'un projet à la Libération (sécurité sociale, nationalisation de pans stratégiques de notre économie etc...) quand celle-ci devait advenir."

Les enjeux sont certes différents aujourd'hui, mais peut-être aussi redoutables pour la nation. 

[BAS-RHIN] Philippe Jacglin rejoint Front Populaire et Cie
[BAS-RHIN] Philippe Jacglin rejoint Front Populaire et Cie
Le 13 octobre 2020

Philippe Jacglin a rejoint le groupe Front Populaire et Cie du Bas-Rhin (67). Il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l’association. 

Ingénieur de formation – pendant vingt ans dans l’industrie, puis dans les énergies renouvelables –, il est aujourd’hui en charge du développement numérique de plusieurs entreprises du secteur du bâtiment. Son parcours aura ainsi fortement conditionné ses centres d’intérêt ; car Philippe Jacglin s’intéresse aussi bien à l’écologie qu’au développement – aussi inouï qu’inquiétant – de l’intelligence artificielle. Laquelle va « supplanter très rapidement un certain nombre d’activités humaines et il convient de s’y préparer dès à présent », confie-t-il. 

Il reprend : 

« Je pense que l'on est confronté aujourd'hui à plusieurs crises en même temps (alors que tout est lié avec un dénominateur commun "la mondialisation sauvage") : crise sociale (chômage et mouvement des gilets jaunes), crise environnementale, crise économique, crise politique (avec des représentants qui nous semblent impuissants), montée de l’intolérance… Il est temps d’y apporter des solutions pragmatiques en échangeant avec le plus grand nombre. Mais cela doit passer prioritairement par le retour de notre souveraineté entière afin de retrouver un pays uni et apaisé qui propose à ces concitoyens un grand projet de société. Mais le chemin sera difficile. Il faudra sortir des sentiers battus et surtout ne pas écouter les mêmes modes de pensées qui nous ont amené à cette situation. Prenons comme exemple Bertrand Piccard qui a réalisé un tour du monde en avion solaire avec un avion construit par un chantier naval, car les fabricants d’avions pensaient que son projet était impossible.

Je suis Michel Onfray depuis quelques années notamment par le biais de ses interventions dans les médias. J’ai lu un de ses derniers livres, Grandeur du petit peuple... Je n'avais jamais fait de politique jusque-là. C'est avec joie que j'ai découvert Front Populaire en suivant Michel Onfray et puis par la suite son association, Front Populaire et Cie, à laquelle j'ai adhéré très rapidement.

Néanmoins, il ne s’agit pas de se replier sur notre propre pays, donc il est nécessaire de proposer la création d’une nouvelle Europe : une Europe des États-nations libres et souverains qui pourront travailler ensemble sur de grands projets communs : développement durable, trains à haute vitesse, Cloud, véhicules à hydrogène… Les sujets de collaboration ne manquent pas. »


[NORD] Diego Ruiz-Marmolejo rejoint Front Populaire et Cie
[NORD] Diego Ruiz-Marmolejo rejoint Front Populaire et Cie
Le 12 octobre 2020

Diego Ruiz-Marmolejo a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans le Nord (59). Il revient sur son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

À 64 ans, Diego Ruiz-Marmolejo cumule deux activités : d'un côté, il est psychologue du travail et expert international à Pôle Emploi, où il s'occupe notamment de la coordination avec le Pôle Emploi du Mexique. De l'autre, il gère et administre un restaurant mexicain de Lille. Son parcours l'a conduit à s'attacher, viscéralement, à des valeurs de gauche. Des valeurs de la vraie gauche, il s'entend :  celle de la République et de l'écologie du réel. Auditeur de longue date de Michel Onfray, il dit "adhérer à une bonne partie de ses analyses".  Son évolution vers Front Populaire et Front Populaire et Cie était dès lors naturelle. L'association "est une manière noble", nous dit-il, "de s'approprier la politique en tant que citoyens qui ne sont pas satisfaits par une démocratie (ou ersatz de démocratie) qui consiste à déposer un papier dans une urne après des campagnes de marketing." La messe est dite, et elle a le mérite d'être claire.  Diego Ruiz-Marmolejo a bien l'intention de faire en sorte que les choses bougent, et qu'enfin, les citoyens aient voix au chapitre.


[MANCHE] Frédéric Fillion-Quibel rejoint Front Populaire et Cie
[MANCHE] Frédéric Fillion-Quibel rejoint Front Populaire et Cie
Le 11 octobre 2020

Frédéric Fillion-Quibel a rejoint le groupe Front Populaire et Cie de la Manche (50). Il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

« Frédéric Fillion-Quibel est né au Havre en 1951. Après une maîtrise d’histoire, il exerce divers petits boulots avant d’intégrer l’administration de l’éducation nationale dans l’Oise. Spécialisé dans la gestion d’établissements scolaires du second degré, il est parallèlement élu conseiller municipal de Chantilly, puis conseiller régional de Picardie en 1998, réélu en 2004 où il devient pour six ans vice-président du conseil régional chargé des lycées. Il y siège jusqu’en 2015. Pendant cette période, il publie épisodiquement des nouvelles ou de courts récits dans la presse locale de l’Oise. Adhérent au Parti socialiste dès 1974, il y reste jusqu’en 2010, où il en claque la porte. Actif au sein des Gilets jaunes de la Manche, il a par la suite trouvé en Front Populaire et en Front Populaire et Cie le relai idéal de ses propres idées politiques. »


[MOSELLE] Jordan Samhi rejoint Front Populaire et Cie
[MOSELLE] Jordan Samhi rejoint Front Populaire et Cie
Le 10 octobre 2020

Jordan Samhi a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe de Moselle (57). Il décrit son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

« Je m'appelle Jordan Samhi, j'ai 29 ans et je prépare une thèse de doctorat dans le domaine de l'informatique, plus précisément en génie logiciel et sécurité logicielle. Je vis et j'ai grandi à Metz, une ville historique plusieurs fois millénaire, ancienne république indépendante, dans le département de la Moselle.

Ayant un parcours assez atypique, je le développerai succinctement. Fils d'ouvrier et d'ouvrière, l'éducation n'était pas au centre de ma famille. C'est pourquoi, malgré des facilités scolaires incomprises, j'ai décidé de me détourner de l'école l'année de mon baccalauréat pour gagner le sou.

J'ai suivi une formation militaire de 3 mois avec un travail à la clé qui a duré un an et demi, et qui, comme on dit, m’a mis du plomb dans la tête. C'était assez pour mûrir et comprendre qu'en définitive, les études mepermettraient de ne pas faire un métier par défaut, mais de choisir ma voie.

J'ai donc passé une année à étudier pour passer le baccalauréat en candidat libre tout en travaillant dans une usine de préparation de commandes, année très difficile. Baccalauréat scientifique en poche, fougueux, je mesuis mis au défi de me lancer dans des études supérieures et me voici désormais, 7 ans plus tard préparant une thèse de doctorat. L'école m’a sauvé.

Comme je l'ai déjà mentionné, je ne viens pas d'un milieu favorisé, ni cultivé, de ce fait, j'ai longtemps vécu en considérant ce que l'on m'avait appris et ce que je savais comme des vérités absolues. Je n'aurais jamais imaginé que s'instruire et se cultiver pouvait déclencher un tel séisme en mon sein. L'université m'a contraint à rencontrer des individus hétérogènes, qui ont bousculé mes a priori, que ce soit sur la vie, la société, l'étranger, le regard que je pouvais avoir sur moi-même pensant que ma condition de départ m'enfermait à vie. En somme, quantité de questionnements, de brouillards cérébraux, je ne savais plus quoi penser ni ce que je devais penser.

Enfin, est arrivée la découverte de la lecture, des livres, des pages, des mots, de la liberté. Ce n'était plus un brouillard, mais un effondrement, une décrépitude mentale, j'avais 24 ans. Je découvrais n'être pas le premier à me questionner, que le monde de la pensée était infini, j'avais trouvé ce qu'il me fallait. Des auteurs, des pensées, de l'esprit, des vers, des histoires, des réflexions, du rythme, du savoir, du génie, de l'intelligible, dela raison, de la philosophie, de la dialectique. Depuis, je dévore des ouvrages en ayant ce goût amer pour chaque année de lecture perdue.

Est arrivé le moment où j'ai compris que la vie, telle qu'elle nous est présentée, est un mensonge et un coup monté parfaitement orchestré. J'ai donc décidé de m'intéresser à la politique, de la ville de Metz pour commencer, en assistant aux conseils municipaux et rencontrant des personnages impliqués. J'ai décidé de prendre ma carte aux Républicains, parti recouvrant une majorité de mes idées à l'époque. Je pouvais me rendre aux réunions locales, conférences régionales, etc. Quelle ne fut pas ma déception quand j'ai pris conscience que ces rassemblements n'avaient pas pour vocation de débattre pour trouver des solutions pragmatiques pour les Français. En effet, il s'agissait purement de guerres d'egos pour montrer qui a le plus de connaissances ou les meilleurs nombres sur un sujet donné. On sentait une délectation malsaine si par mégarde, on osait donner nos propres idées et non celles du parti. En outre, nulle objectivité, le parti opposé était le mal absolu, ces idées aussi. La moindre décision prise par le parti adverse était descendue, sans même chercher si elle valait objectivement quelque chose. Aussi, c'était le bal des hypocrites, des thuriféraires des chefs, pour espérer avoir des responsabilités. Il n'a pas fallu un an pour que je quittasse ce nid de vipères.

Les années passent, je ne trouve pas chaussure à mon pied, pas de réelle formation politique digne de la Res Publica. Je voulais, croyais et pensais changer les choses pour le meilleur des citoyens, ça s'effondrait. J'ai même pensé lancer mon mouvement, voire un club de débat, mais qui suis-je pour rassembler des individus portant le même idéal ? Rien n'a vu le jour, amertume indicible.


 


Année 2020, allégorie de la déliquescence de notre civilisation voit poindre une lueur d'espoir. La création de "Front Populaire" et "Front Populaire et Compagnie" qui incarnent les valeurs qui sont miennes depuis longtemps. Formation à la fois souveraine et gaulliste, laissant la parole aux citoyens pour bâtir ensemble une nation aux idéaux démocratiques et républicains. J'en suis.

J'aime la France, son histoire, sa culture, sa langue, sa gastronomie ainsi que son peuple. Je ne veux pas qu'elle disparaisse, dissolue dans une bouille d'États au service d'un ordre généralisé. C'est pourquoi il faut la protéger et lui rendre sa souveraineté. Tout n'est pas perdu, ensemble, unis, nous pouvons reconstruire notre belle nation. Abandonnons la centralisation parisienne, prônons la France girondine, détachons-nous du retour sur investissement et bâtissons la cité de demain, éduquons notre jeunesse à devenir de vrais citoyens républicains, réindustrialisons ce pays !

À la différence des politiciens actuels, je ne prétends pas avoir les solutions à tout, personne ne le peut réellement. Cependant, si nous incarnons avec véhémence un mouvement souverain, nous pourrons redonner sa superbe à la France. Les citoyens sont à remettre dans le débat public pour examiner divers sujets tels que la mondialisation, l'Europe, la sécurité, la défense, l'énergie, les transports, l'éducation, l'industrie, etc.

Il est temps de rendre la République sans démagogie au peuple et de redonner son plein sens à la démocratie. Je souhaite donc m'engager dans ce projet porté par "Front Populaire et Compagnie". Il faut que des groupes de discussion/débat se mettent en place au niveau des régions/départements/villes pour cristalliser le mouvement. Une fois ce dernier organisé, l'occupation de la scène politique pourra commencer. »

Point hebdomadaire de Front Populaire et Cie Gratuit
Le 9 octobre 2020

Véronique Castet, responsable de Front Populaire et Cie, vous donne toutes les informations de la semaine qui touchent à l'association.

[HAUT-RHIN] Michèle Grollimund rejoint Front Populaire et Cie
[HAUT-RHIN] Michèle Grollimund rejoint Front Populaire et Cie
Le 9 octobre 2020

Michèle Grollimund a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référente du groupe du Haut-Rhin (68). Elle nous a décrit son profil et son parcours, ainsi que ses motivations à rejoindre l’association.

« Aujourd’hui retraitée, j’ai travaillé de longues années dans le domaine culturel. Je suis particulièrement sensible à la dégradation de l’éducation de nos enfants et des relations sociales en général. Je souhaiterais, entre autres, une « reprise en mains » des fondamentaux qui forgent la vie en société (civisme, instruction, éducation, formation…), un retour vers un souverainisme tel que décrit par Michel Onfray « le souverainisme, pas le nationalisme ».

Je suis une optimiste de nature et je crois en l’avenir ; je reste persuadée que l’instruction et l’éducation dispensées à nos jeunes sera l’une des clés de voûte d’une évolution positive de notre pays.

Il est grand temps de s’y atteler ! »



[MEURTHE-ET-MOSELLE] Michel Jaquet rejoint Front Populaire et Cie
[MEURTHE-ET-MOSELLE] Michel Jaquet rejoint Front Populaire et Cie
Le 8 octobre 2020

Michel Jacquet a rejoint le groupe de Meurthe-et-Moselle (54) de Front Populaire et Cie. Il présente son profil et son parcours, et détaille ses motivations à rejoindre l'association. 

Ancien fonctionnaire de l'administration territoriale – il a pu officier à la direction de l'équipement de Nancy, à la DDE et au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle – Michel Jacquet est aujourd'hui retraité, non loin de Nancy. Il n'a jamais milité, même s'il confesse avoir été proche des idées portées par Jean-Pierre Chevènement et le MDC puis le MRC. Avec Front Populaire et Cie, c'est donc un nouvel horizon qui s'ouvre à lui ;  et, comme pour beaucoup, ce sont les prises de position de Michel Onfray qui l'ont guidé sur cette voie.  "Il arrive à faire cohabiter dans nos esprits la nécessité de reconstruire une nation capable de produire non seulement des biens de consommation par la réindustrialisation de la France", renchérit-il, "mais aussi de porter haut et fort un discours souverainiste de non-aligné. Il reprend : "Pour arriver à cela, notre pays doit avant redevenir maître de son destin. Sortir du carcan européen qui n'est que l'instrument politique de la mondialisation qui ne sera jamais « heureuse » pour les gens du peuple." Autant de raisons qui font, pour Michel Jacquet comme pour bien d'autres, de Front Populaire et Cie un moyen privilégié de déjouer la machine infernale du capitalisme globalisé, et de rebâtir les fondements affaissés de la nation. 


[CALVADOS] Samuel Bihel rejoint Front  Populaire et Cie
[CALVADOS] Samuel Bihel rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 7 octobre 2020

Samuel Bihel a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent de la compagnie du Calvados (14). En vidéo, il présente son profil, son parcours et ses motivations à rejoindre l'association.

Front Populaire et Compagnies
Front Populaire et Compagnies Gratuit
Le 6 octobre 2020

Véronique Castet, responsable de Front Populaire et Cie, présente les progrès encourageants de l'association, qui se structure rapidement aux quatre coins de la France... grâce à des "compagnons" (ne dites plus "membres") motivés et particulièrement productifs !

[CHARENTE] Nicolas Duquerroy rejoint Front Populaire et Cie
[CHARENTE] Nicolas Duquerroy rejoint Front Populaire et Cie
Le 6 octobre 2020

Nicolas Duquerroy a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Charente (16). Il présente son profil, son parcours et ses motivations à rejoindre l'association :

"Nicolas Duquerroy 36 ans, chef d'entreprise et président d'une association d'entraide en Charente. Marié et père de 3 enfants, je suis attaché à la ruralité. Passionné d'écologie ainsi que de nos amis les animaux, je milite au quotidien pour le localisme, pour une écologie volontaire et non punitive ainsi que pour le bien-être animal (je suis moi-même végétalien). Après un passage à Debout La France, pour qui j'ai fût Secrétaire Départemental en Charente, j'ai décidé de rejoindre le Front Populaire et de devenir référent en Charente, car je partage totalement cette magnifique idée de réunir tous les patriotes, les souverainistes et les amoureux de la France autour d'un projet souverainiste commun.

Je souhaite apporter mes connaissances dans le domaine de l'écologie, du localisme, du bien-être animal et ainsi que sur le domaine de l'éducation.

Nicolas Duquerroy"

[ALPES-MARITIME] Premier compte-rendu de réunion du groupe !
[ALPES-MARITIME] Premier compte-rendu de réunion du groupe !
Le 5 octobre 2020

Le 3 octobre, le groupe Front Populaire et Cie des Alpes Maritimes (06) se réunissait pour la première fois, avec pour objectif de débattre autour du thème choisi : "ré-industrialisation & innovation". Une session de plusieurs heures de réflexions poussées qui aura porté ses fruits. Nous vous présentons les conclusions tirées sous la forme d'un compte-rendu détaillé. 

Étaient présents : c

Après un "tour de table" de présentation de chacun des compagnons, a été abordé le premier sujet de réflexion, la ré-industrialisation de la France.

1-Constat

La France a perdu la moitié de son secteur industriel en 30 ans (depuis le traité de Maastricht de 1992) qui offrait 6 millions d'emplois jusque dans les années 1980 et n'occupe plus que 3 millions de travailleurs aujourd'hui. La part de ce secteur dans le PIB du pays est ainsi passé de 20% à la "belle époque" à 10% en 2020 ! La France a abandonné beaucoup de branches de l'industrie en commençant par le textile et la sidérurgie dans ces mêmes années 80 et se terminant ces dernières années par des branches très technologiques comme les télécommunications fixes et mobiles (la société française Alcatel qui fut le numéro 1 mondial jusqu'au milieu des années 90 n'existe plus en 2020 puisque ce qu'il en restait après la fusion ratée avec l'américain Lucent Technologies a été récemment racheté par le finlandais Nokia et un énième plan social est en cours ...)

2-Diagnostic

Cette désindustrialisation a de multiples causes bien connues:

- baisse de compétitivité à l'export des produits manufacturés en France due à plusieurs facteurs comme : 

- le montant extraordinaire des charges sociales supportées par les entreprises,

- la baisse du temps de travail en 2001 à salaires constants (35 heures payées 39 !),

- la politique du "franc fort" dans les années 90 (pour "coller" au deutschemark et préparer le passage à l'euro) qui a renchéri les prix des produits français à l'export puisque achetés en monnaies étrangères plus faibles,

- la politique de l'euro fort dans les années 2000 (en 2002-2003 l'euro a coté jusqu'à 1,8 US$ !), qui a encore aggravé la balance commerciale française, laquelle est entrée en terrain négatif à cette époque et est descendue jusqu'à un déficit de 80 Milliards d'euros – soit plus de 3% du PIB.

- la mise en place progressive du libre échange intégral au niveau mondial qui a mis en concurrence directe les industries françaises avec toutes les moins disantes de toute la planète et ceci même sur le marché national français. Lequel n'est plus le débouché naturel de l'industrie française (l'opérateur télécom Orange, ex-France Télécom, ex-PTT, achète maintenant des équipements faits en Chine car... moins chers que ceux qui étaient conçus et fabriqués en France).

- les institutions officielles du libre-échange intégral étant l'Union européenne (et son marché unique) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qui a accueilli la Chine en l'an 2000 (le loup est ainsi entré dans la bergerie) !

3-Remède

La ré-industrialisation de la France, après 30 ans de délocalisations dans les pays à moindre coût de main d'œuvre et de liquidation d'entreprises devenues boiteuses et menacées sur leurs marchés traditionnels (France, ex-colonies,...) va être longue et difficile à faire.

Les conditions qui nous paraissent nécessaires à cette ré-industrialisation sont:

- la possibilité de mettre en place une protection intelligente du marché français qui représente quand même 67 millions de consommateurs, ce qui n'est pas "rien" – pour pouvoir décider de re-créer certaines filières industrielles qui nous paraissent stratégiques et/ou pourvoyeuses d'emplois en grand nombre (afin de résorber une partie du chômage endémique). Cette protection sélective pourra se faire au travers de tarifs douaniers à l'importation qui tiendront compte notamment des conditions sanitaires, sociales et environnementales de conception et de fabrication des produits à l'étranger. Il faudra aussi obliger les administrations françaises à acheter des produits français autant que possible !

- le retour au franc français qui par une valeur plus faible que celle de l'Euro actuel permettra de diminuer chaque année le niveau du déficit commercial français pour revenir à l'équilibre, voire à un excédent comme c'était le cas jusqu'à la fin des années 90 ! Le contrôle de la monnaie en vigueur dans un espace économique, en l'occurrence la France pour ce qui nous concerne, étant indispensable à la maîtrise de son destin...

Les deux conditions énoncées ci-dessus, nécessaires à la ré-industrialisation souhaitée de la France, ne peuvent être remplies en restant membre de l'Union européenne, voire de l' OMC.

Philippe Moreaux, 55 ans, a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe Loiret (45). Ancien militaire (il a quitté les armées avec les honneurs et le grade de colonel) reconverti dans la formation d’étudiants aux concours de la région d’Orléans, il bénéficie du fait de son parcours d’une connaissance fine des regards que porte l’étranger sur la France. Largement respectée et tenue en haute estime aux quatre coins du globe, la patrie des Lumières ne s’en terre pas moins dans un rejet d’elle-même qu’il est difficile, pour l’œil extérieur, de comprendre. Philippe Moreaux, lui, tient à cette fierté – et il est très loin d’être le seul.

N’ayant pas pu militer dans quelque parti ou formation politique que ce soit en raison de son long engagement dans la Grande muette, il profite aujourd’hui de son retrait pour s’embarquer dans un autre serment : celui de Front Populaire et Cie. « La création » de l’association « répond chez moi à une attente », nous confie l’intéressé, amateur de Michel Onfray depuis plusieurs années déjà.

Le groupe du Loiret, qu’il coordonne a déjà fait sa première réunion : souverainisme et réflexions autour du bien commun étaient alors bien entendu au rendez-vous. Un premier succès qui sera, sans nul doute, suivi de bien d’autres.

Bienvenue !


Simon Batardière (37 ans) a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe du Maine-et-Loire (49). Ancien musicien, reconverti dans la vigne, il a aussi co-fondé, en 2013, l'Université Populaire d'Angers (sur le modèle de celle fondée par Michel Onfray à Caen); Une inititative salutaire et saluée, qui s'achèvera malheureusement en 2019, faute de soutien financiers – notamment de la part des collectivités territoriales. Aujourd'hui, il se dit attaché à "rendre à la France sa grandeur". Et, pour ce faire, quel meilleur moyen que de rejoindre Front Populaire et Cie ? 

Nicolas Perruche-Serda a rejoint le groupe Rhône (69) de Front Populaire et Cie. Un amoureux de l’Europe, comme beaucoup profondément déçu par son Union. Il aura étudié et travaillé en Allemagne, en Roumanie et en Russie, avant de revenir en France – non pas dans sa Bourgogne natale, mais à Lyon, où il réside encore à ce jour. Son parcours « Erasmusien » l’a tourné vers l’étranger, et c’est avec ce regard qu’aujourd’hui il voit la cacophonie de la diplomatie européenne – un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, ayant rédigé son mémoire sur les relations entre l’Union européenne et la Russie – et les géopolitiques divergentes des États membres post-Maastricht. Déçu de l’Europe, il l’est aussi des partis dits « traditionnels », qui ventent sans cesse l’Europe des peuples unis, pour mieux cacher l’Europe des banquiers, unis eux aussi. C’est cette volonté d’une nouvelle, autre Europe qui l’a mené jusqu’à Front Populaire et Cie : « je me sens libre de m’y exprimer », nous confie celui qui aime à écrire poésies et romans dans son temps libre, loin des diktats et du prêt-à-penser du politiquement correct. Avide de discussions, de débat et d’échanges, Nicolas Perruche-Serda a bien l’intention de faire vivre ceux-ci au sein du groupe du Rhône. Bienvenue !


[HAUTE-SAÔNE] Grégory Alassimone rejoint Front Populaire et Cie
[HAUTE-SAÔNE] Grégory Alassimone rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 2 octobre 2020

Grégory Alassimone a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe de Haute-Saône. En vidéo, il présente son profil, son parcours et ses motivations. 

[VENDÉE] William Failly-Ducep rejoint Front Populaire et Cie
[VENDÉE] William Failly-Ducep rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 1er octobre 2020

William Failly-Ducep a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe de Vendée (85). En vidéo, il présente son profil, son parcours et ses motivations. 

François Bessaguet a rejoint le groupe Front Populaire et Cie de Loire-Atlantique (44).
Peut-on être à la fois pilote de ligne et Gilet jaune ? La preuve que oui. Les points de concordance entre les deux, s’ils ne sautent pas aux yeux, ne manquent pas pour autant : « indépendance, liberté, bon sens » sont dans les deux cas fondamentaux. « Et mise de côté du politiquement correct », ajoute l’intéressé, soucieux de faire le lien avec Front Populaire et Cie. Car son engagement remonte à loin ; amateur de longue date de la philosophie de Michel Onfray (« je me suis passionné pour les cours de l’université populaire de Caen [fondée par Michel Onfray, NDLR] que j’ai pu suivre dans leur intégralité », nous confie-t-il), il s’est ainsi bercé de pensée pas toujours dans les cordes de l’establishment. Lorsque les Gilets jaunes ont commencé à défiler, en octobre 2018, François Bessaguet était là. De ce long feuilleton ne restent que des images amères. « Difficile de se remettre de ce que j’ai vu pendant ces manifs », avoue-t-il. « Un déchaînement de violence policière qui me retourne encore l’estomac. » Aujourd’hui, il a trouvé en Front Populaire et Cie l’écho de ces combats d’hier. Bienvenue !

D'autres nouvelles du Front ! Gratuit
Le 29 septembre 2020

Véronique Castet, responsable de Front Populaire et Compagnie, vous dit tout ce qu'il y a de neuf du côté de l'association. Des chiffres, plus d'informations sur l'organisation des réunions de chaque groupe départemental, mais aussi des nouvelles de Guadeloupe ! 

Marcel-Jean Prado a rejoint Front Populaire et Compagnie, en qualité de référent de la Drôme (26). Vous avez peut-être pu voir son nom, hier, dans le compte-rendu de la première réunion du groupe – qui avait d’ailleurs vu participer Stéphane Kélian, président de Front Populaire et Cie. Aujourd’hui, c’est au tour de Marcel-Jean d’avoir sa candidature officialisée sur frontpopetcompagnie.fr.

Issu d’une famille modeste d’ascendance espagnole, ce retraité de la banque (42 années de bons et loyaux services au compteur !) avait décidé de passer ses vieux jours à Mayotte… avant de plier bagage en 2012, lorsque les émeutes ont commencé à poindre sur l’archipel. La faute à « l’énorme bévue du président Sarkozy qui aura donné la départementalisation à un territoire qui n’était pas prêt à la recevoir. », nous confie-t-il.

Il nous l’avoue : ce n’est que « sur le tard » qu’il s’est converti au souverainisme. Aujourd’hui, il en est un « ardent défenseur ». De l’admirateur de Séguin, à l’aube des années 2000, le voilà devenu fervent de Front Populaire, dont il partage, nous dit-il, tout à fait les valeurs. Par dégoût des professionnels de la politique d’aujourd’hui, certes, mais aussi par adhésion à un projet qu’il pense à même de pouvoir faire changer les choses. On ne peut pas lui donner tort.

Bienvenue !


Front Populaire a du pain sur la planche !
Front Populaire a du pain sur la planche !
Le 28 septembre 2020

Lettre ouverte de Stephane Kélian, président de Front Populaire & Cie, à tous les adhérents et sympathisants de l'association citoyenne.

Stéphane Kélian est le président de Front Populaire et Compagnie. Issu d'une famille d'origine arménienne, il fonde en 1960 et avec ses deux frères , la société  éponyme de fabrication de chaussures, aux motifs tressés très reconnaissables. Las, Maastricht puis la monnaie unique s'en mêlent , et ce qui était jusque là un des fleurons de l'industrie française se retrouve asphyxié par la concurrence incontrôlée et par l'euro. Aujourd'hui, avec Front Populaire et Compagnie – qu'il a fondé –, il s'attelle à relever le pays, meurtri, qui avait jadis recueilli ses parents. 

Voilà des années que, moi aussi, je suis désabusé. Mais qu’est devenu ce beau pays qui avait recueilli mes parents, réfugiés arméniens, et leur avait permis de s’intégrer et de retrouver leur dignité ?

Néolibéralisme, mondialisation, élargissement de l’UE, avènement de l’euro... tout cela nous a emmené vers une véritable décadence civilisationnelle !

Je me disais alors que si j’avais eu 30 ans de moins (j’en ai aujourd'hui 78), je quitterais mon pays pour en trouver un autre moins décadent. Je suis un souverainiste de la première heure et je me morfondrais de voir que mes compatriotes, qui avaient pourtant voté contre le traité établissant la Constitution européenne en 2005, semblent aujourd'hui résignés. Comme si cette situation était une fatalité. Les quelques hommes politiques honnêtes et courageux – comme Séguin, Chevènement ou De Villiers... – n’ont, hélas, pas fait le poids. Ils ont bien essayé de nous expliquer qu’une catastrophe nous attendait, mais leur combat était inégal et perdu d’avance. Le pouvoir politique, soutenu par une presse controlée par nos chers milliardaires, balaya toute contestation. On découvre aujourd’hui que la réalité est pire que tout ce que nous pouvions craindre alors, et le coronavirus a enfoncé le clou : l’incompétence de nos politiques était telle qu’elle en devenait risible.

Mais au milieu de ce chaos, une lueur d’espoir m’est apparue : Front Populaire !

Michel Onfray et Stéphane Simon, que j’ai eu le bonheur de rencontrer, m’ont expliqué leur projet, auquel j’ai bien sûr spontanément adhéré : je retrouvais là un possible remède à mes espoirs déçus.

Le combat sera rude car nous sommes encore très minoritaires. Mais le succès de notre magazine me laisse à penser que nous allons connaître une augmentation du nombre de compatriotes sensibles à notre approche souverainiste.

Cela fait des décennies que je suis convaincu que l’Europe de Maastricht disparaîtra en implosant. Brexit aujourd’hui, Frexit ou Italexit demain ? Les temps seront alors probablement difficiles... Mais tel sera le prix à payer pour construire une vraie Europe des Nations. Il faudra alors que nous soyons prêts.

Front Populaire a du pain sur la planche !


Stephane Kélian

[DRÔME] Première réunion de Front Populaire et Cie !
[DRÔME] Première réunion de Front Populaire et Cie !
Le 28 septembre 2020

Le 24 septembre 2020, à Romans-sur-Isère, étaient présents Marcel-Jean Prado (référent du groupe), Jean-Michel Sarzier, Guy Bermond, Erick Damaisin et Stéphane Kélian (président de Front Populaire et Compagnie). Deux heures durant, le groupe a discutté, débattu et échangé autour de sujets divers... et nous a communiqué son compte-rendu de session. Une première pour l'association, mais nul doute que d'autres suivront ! 

La réunion s'est tenue dans un excellent climat, les personnes en présence ayant une communauté de points de vue sur tous les sujets abordés.

Ont été évoqués :

- Concernant la revue trimestrielle Front Populaire : demander aux auteurs de faire en sorte que leurs textes ne soient pas trop techniques, et qu'ils soient accessibles au plus grand nombre, bannissant le risque d'en faire une revue à tendance élitiste. Bref, la rendre plus "populaire" !

Abordant le sujet de la communication écrite, il a été émis l'idée d'envisager pourquoi pas la création qu'un quotidien papier et/ou internet.

- Sensible aux problèmes de la communauté Cambodgienne et soucieux de lui venir en aide, Jean-Michel Sarzier se propose la rédaction d'un article à paraître sur Front Populaire et Front Populaire et Compagnie, article se sensibilisation sur la problématique de l'incendie récent du Psar Nat, le marché de Batabang. Le tout appelant à une souscription de reconstruction.

- La Drôme étant un département très étendu (6500 km²), aussi, pour des raisons pratiques, il est prévu à terme – si notre mouvement se développe comme nous le souhaitons –, la nomination en interne d'un référent par zone, ce qui permettra une meilleure couverture géographique.

- Il semble acquis qu'à terme une réflexion doive être menée afin de modifier notre actuelle Constitution qui donne trop de pouvoir (entre autre) à un seul homme. En outre il est émis l'idée de découpler les élections Présidentielles et législatives, et enfin d'élargir les pouvoirs législatifs.

- Erick Damaisin étant lui même handicapé, délégué national de Debout La France, se propose d'intégrer ses réflexions sur le Handicap au niveau de Front Populaire et de Front Populaire et Compagnie, et de les diffuser.

- Avoir des idées c'est bien, réfléchir sur des thèmes variés et importants c'est bien, mais les synthèses doivent remonter et être vulgarisées. Afin de faire avancer ces dernières, il serait intéressant qu'une personne charismatique puisse se dégager. Le nom de Céline Pina (porte-parole de Front Populaire et Compagnie) a été avancé.

La prochaine session est prévue pour le 23 octobre.

[HÉRAULT] Robin Candau rejoint Front Populaire et Cie
[HÉRAULT] Robin Candau rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 28 septembre 2020

Robin Candau a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe de l'Hérault (34). En vidéo, il revient sur son profil, son parcours, et sur ses motivations. Bienvenue ! 

José Caramez (47 ans), a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie dans le Val-de-Marne (94). Ni de droite, ni de gauche, « souverainiste de bon sens » – c’est ainsi qu’il se définit – « car pour moi c’est le bon sens qui devrait primer face aux idéologies qui nous gouvernent actuellement. » La charnière, pour José Caramez, a été – comme pour beaucoup – 2017 ; auparavant, il était adhérent de Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Déçu par l’issue finale du scrutin, il s’est par la suite détourné de toute attache partisane ou militante… jusqu’à l’annonce de la revue Front Populaire. Depuis quelques temps déjà, les « propos de bon sens » de Michel Onfray le séduisaient, nous dit-il. La découverte, par la suite, de la possibilité de l’union des gens de gauche, de droite, de nulle part et d’ailleurs, au service d’un souverainisme « respectueux du choix des citoyens », l’avait enchanté. Son adhésion à Front Populaire et Compagnie n’était dès lors qu’une suite logique : un mouvement par et pour les citoyens, la chose était suffisamment rare pour susciter, sinon le ralliement, au moins le soutien de ceux qui, comme lui, se sentaient perdus dans le chaos qu’est devenu notre spectre politique. Quoi qu’il en soit, le Val-de-Marne a trouvé, avec José Caramez, un membre résolu à faire changer les choses. Bienvenue !

Armel Gonda, 36 ans, a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie en Seine-et-Marne (77). Ingénieur en énergie, avant cela chercheur au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et au CNRS, tout le rattacherait au camp des « sachants » … si ce n’était pour ses opinions politiques. Car Armel Gonda, comme la plupart des Français, appartient au groupe sans cesse plus important des dépités de la politique. Qui, consciencieusement, ont toujours eu à cœur d’accomplir leur devoir de citoyen et de glisser bulletins après bulletins dans l’urne, avant de réaliser que, tout compte fait, les élections défilaient et rien ne changeait. Pire, tout empirait.

Né en Centrafrique, arrivé en France à l’âge de huit ans, Armel Gonda est une pure réussite de l’assimilation républicaine, pourtant chaque jour mise à mal. Son basculement, il le tient de son parcours, mais aussi de son cheminement philosophique personnel. Empreint de pensée chrétienne, il ne découvrira celle de Michel Onfray que sur le tard, en 2017, en discutant avec des collègues. D’abord intrigué, il partagera bien vite son diagnostic sur l’état de décrépitude alarmante de notre société. L’annonce de la revue Front Populaire, puis, en parallèle, de Front Populaire et Cie, l’a enthousiasmé, et l’a convaincu de franchir le pas : c’est donc au sein du groupe de Seine-et-Marne qu’Armel Gonda fera valoir les idéaux auquel il tient. Bienvenue !



[INDRE] Nicolas Markovits rejoint Front Populaire et Cie
[INDRE] Nicolas Markovits rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 25 septembre 2020

Nicolas Markovits (69 ans) a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe de l'Indre (36). En vidéo, il nous présente son profil, son parcours, et ses motivations. Bienvenue ! 

Découvrez le calendrier des ateliers constituants
Découvrez le calendrier des ateliers constituants Gratuit
Le 25 septembre 2020

Véronique Castet vous propose la liste des dix grands thèmes qui sont ressortis en majorité après avoir été en contact avec les différents membres de l'association Front Populaire et Cie.

La liste et le calendrier à découvrir en vidéo.

[GARD] Alexandre Bouche rejoint Front Populaire et Cie
[GARD] Alexandre Bouche rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 24 septembre 2020

Alexandre Bouche (33 ans), a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe Gard. En vidéo, il nous présente son profil, son parcours et ses motivations. Bienvenue ! 

Rencontres à Marseilles : Quelques informations supplémentaires
Rencontres à Marseilles : Quelques informations supplémentaires
Le 24 septembre 2020

Bonjour,

Ce message s'adresse seulement à toutes les personnes ayant acheté une place au Palais des sports de  Marseille pour assister à la rencontre avec Michel Onfray et Didier  Raoult le 1er octobre.

Pour notre première rencontre à Marseille avec Michel Onfray et Didier Raoult qui se tiendra le 1er octobre, les conditions d'organisation ont été chamboulées par les nouvelles mesures sanitaires liées à la Covid-19. Pour autant, nous souhaitons vivement que cet évènement puisse avoir lieu tout en garantissant la sécurité de chacun.

Nous vous demandons de bien vouloir confirmer votre présence au plus vite pour pouvoir rentrer dans le Palais des sports le jour venu.

Pour ce faire, nous vous prions de répondre à cet e-mail (adresse : marseille@frontpopulaire.fr) avant le 25 septembre à 20h00. Merci également de nous dire si les personnes qui vous accompagnent viendront également.

Dans le cas de votre réponse positive, nous vous contacterons lundi 28 septembre 2020 avec toutes les informations pratiques concernant l'événement et sa tenue le jeudi 1er octobre (ouverture des portes à 18h).

Dans le cas d'un désistement de votre part ou de la part de vos accompagnants, naturellement un remboursement sera effectué si vous le souhaitez.

Bien à vous et à très bientôt,

L'équipe de Front Populaire

Stéphane Simon : Le point sur Marseille
Stéphane Simon : Le point sur Marseille Gratuit
Le 23 septembre 2020

Stéphane Simon est venu apporter quelques précisions importantes au  sujet de la rencontre entre Michel Onfray et Didier Raoult qui doit se  tenir le 1er Octobre au Palais des sports de Marseille.

[FINISTÈRE] Gaëtan Lecomte rejoint Front Populaire et Cie
[FINISTÈRE] Gaëtan Lecomte rejoint Front Populaire et Cie
Le 23 septembre 2020

Gaëtan Lecomte, 46 ans, a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe Finistère (29). Résolument, Gaëtan Lecomte se place du côté de tous ceux, nombreux, qui ont été dépossédés de leurs voix : ceux du premier parti de France, l’abstentionnisme, et tous les autres, déçus, trahis et blasés des suffrages politiques. À la fois informaticien et administrateur d’un groupe de « citoyens réveillés » sur les réseaux sociaux, il se dit profondément attaché au souverainisme de Front Populaire et de Michel Onfray – le souverainisme, « la solution à tous nos maux », commente-t-il – et espère enrayer l’infatigable machine à recycler l’establishment, avant l’échéance fatidique de 2022… « Les choses doivent changer et la naissance du Front Populaire, sa dimension au niveau national ainsi que son réseau, sont l’occasion de changer le script des prochaines élections présidentielles », nous confie-t-il, avant de souligner l’importance de l’éducation politique des citoyens, pierre d’angle du projet philosophique de Michel Onfray. Quoi qu’il en soit, c’est un référent déterminé et conscient des enjeux que le Finistère a trouvé : gageons que Gaëtan Lecomte saura faire de la pointe bretonne un haut lieu d’activité pour Front Populaire et Compagnie. Bienvenue !


[ANNONCE] Du nouveau sur Front Populaire et Cie ! Gratuit
Le 22 septembre 2020

85 départements actifs, 65 référents... Véronique Castet, responsable de Front Populaire et Cie, revient sur les nombreux progrès de ces dernières semaine du côté de l'association.

Pour rejoindre l'aventure Front Populaire et Cie, ou pour tout renseignement concernant l'association, n'hésitez pas à nous contacter : contact@frontpopetcompagnie.fr 

[EURE] Patrick Boguta rejoint Front Populaire et Cie
[EURE] Patrick Boguta rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 22 septembre 2020

Patrick Boguta, 59 ans, a rejoint le groupe Front Populaire et Cie de l'Eure (27). En vidéo, il nous présente son profil, son parcours et ses motivations. Bienvenue ! 

[HÉRAULT] Sébastien Torres rejoint Front Populaire et Cie
[HÉRAULT] Sébastien Torres rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 21 septembre 2020

Sébastien Torres a rejoint le groupe Front Populaire et Cie dans l'Hérault. En vidéo, il présente son profil, son parcours et ses motivations. Bienvenue ! 

Patricia Lemaire, 55 ans, a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référente du groupe du Lot (46). Originaire d'un milieu ouvrier – où la vie était rarement simple – elle aura collectionné les emplois (sténo-dactylo-correspondancière, femme de ménage, commerçante, responsable de ressources humaines, puis bibliothécaire municipale...) et, de fait, les lieux de résidence – ayant quitté les vals de la Dordogne pour le béton des Hauts-de-Seine, les montagnes corses, les marchés de Provence et les granits de la Corrèze. Aujourd'hui, c'est dans le Lot qu'elle s'est fixée... et qu'elle compte bien porter haut les valeurs citoyennes et participatives de Front Populaire et Cie. Profondément « de gauche », « attachée à la justice sociale, à la justesse, à la bienveillance sans naïveté, à la laïcité et au féminisme », Patricia Lemaire ne cache pas que ce sont ses sympathies pour la personne de Michel Onfray et pour ses idées, qui ont été le déclencheur de son engagement. Mais par delà les simples affinités philosophiques, c'est bien le fait d'avoir devant elle – chose unique en cette époque – un projet auquel elle puisse adhérer autrement que par défaut qui l'a décidée. Et on l'en remercie sincèrement. Bienvenue !

[MORBIHAN] Catherine Crochet rejoint Front Populaire et Cie
[MORBIHAN] Catherine Crochet rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 18 septembre 2020

Catherine Crochet (66 ans) a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référente du groupe Morbihan (56). En vidéo, elle revient sur son profil, son parcours et sur ses motivations. Bienvenue ! 

[VAL-D'OISE] Pierre Touron rejoint Front Populaire et Cie
[VAL-D'OISE] Pierre Touron rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 17 septembre 2020

Pierre Touron (29 ans) a rejoint Front Populaire et Cie, en qualité de référent du groupe Val-d'Oise.  En vidéo, il nous présente son profil, son parcours, et ses motivations. Bienvenue ! 

[CÔTES-D'ARMOR] Clément Georges rejoint Front Populaire et Cie
[CÔTES-D'ARMOR] Clément Georges rejoint Front Populaire et Cie Gratuit
Le 16 septembre 2020

Clément Georges, 33 ans et enseignant-chercheur en biologie marine, a rejoint le groupe Front Populaire et Cie dans les Côtes-d'Armor (22) en qualité de référent. En vidéo, il nous détaille son profil, son parcours, et ses motivations. Bienvenue ! 

[PARIS] Clément Castel rejoint Front Populaire et Cie
[PARIS] Clément Castel rejoint Front Populaire et Cie
Le 15 septembre 2020

Clément Castel, 25 ans, a rejoint le groupe de Front Populaire et Cie à Paris (75). Grand amateur aussi bien d'économie que d'informatique, Clément se dit pourtant "très inquiet pour les années à venir"... Ce qui constitue une excellente raison de se joindre à Front Popualire et Cie. Bienvenue ! 



[ANNONCE] Le 1er Octobre, tous à Marseille ! Gratuit
Le 14 septembre 2020

Véronique Castet, responsable de Front Populaire et Cie, prend la parole dans nos locaux pour lancer un appel aux bonnes volontés :  le 1er octobre, venez-tous à Marseille, pour le premier grand évenement organisé par Front Populaire et Front Populaire et Cie ! Au programme, Michel Onfray, Didier Raoult, et bien d'autres...

Réservations : https://frontpopulaire.fr/p/rencontre-onfray-raoult

[ANNONCE] Citoyens, au front ! Gratuit
Le 14 septembre 2020

Véronique Castet, responsable de Front Populaire et Cie, appelle les citoyens soucieux à se mobiliser dans leur département ! Pour entrer en contact et rejoindre Front Populaire et Cie : contact@frontpopetcompagnie.fr

Denis Monod-Broca rejoint le groupe Front Populaire et Cie de Paris (75). Âgé de 74 ans, il est architecte – et est toujours en activité. De longue date, c'est un engagé ; dès 1981, il fait ses premières armes politiques aux côtés de Michel Debré (dont il est le neveu, nous confesse-t-il). Il fera un bref détour, au tournant du millénaire, par le RPF de Charles Pasqua et de Philippe de Villiers. Aujourd'hui, il est adhérent au tout jeune mouvement République Souveraine, dirigé par le collaborateur de Front Populaire Georges Kuzmanovic. D'aucuns parleraient d'un virement de bord, d'un passage de la droite à la gauche... sauf qu'il n'en est rien. L'épine dorsale de son parcours militant est restée identique : l'attachement, coûte que coûte, à la souveraineté de la France.

Agréablement surpris par l'initiative de Michel Onfray de mettre en place, avec Front Populaire et Cie, une association citoyenne « du bas vers le haut », il a bien vite fait le choix d'y prendre part. Car, conclut-il, « Le monde a besoin d’une France qui sache ce qu’elle veut, d’une France qui sache ce que penser et parler veulent dire. » Et quel meilleur moyen de savoir ce que l'on veut, que de laisser parler les citoyens ?

Bienvenue !


[SEINE-ET-MARNE] Isabelle Dumielle rejoint Front Populaire & Cie
[SEINE-ET-MARNE] Isabelle Dumielle rejoint Front Populaire & Cie Gratuit
Le 11 septembre 2020

Isabelle Dumielle (63 ans), a accepté d'être nommée référente du groupe Seine-et-Marne (77) de Front Populaire et Cie. Elle revient en vidéo sur son profil, son parcours, et sur les raisons qui l'ont poussée à s'engager activement dans l'association.

Il est des profils qui surprennent. Celui de Jacky Challot, membre de Front Populaire et Cie en Loire-Atlantique (44), est de ceux-là. Engagé de longue date – à la CFDT dès les années 80 –, il fait ses premières armes à l'Est, quand celui-ci était encore sous le joug soviétique. C'est en Pologne, aux côtés de Solidarność, qu'il s'occupait de transférer (clandestinement) matériel et réfugiés entre les deux blocs. Une fois la patrie de Lech Wałęsa libérée et l'URSS moribonde, c'est en Roumanie qu'il poursuit son activisme humanitaire, dans le sillage de la chute de Ceaușescu. C'est de ses expériences personnelles que Jacky Challot tire son expertise des pays de l'Est – la Pologne tout particulièrement – et qu'il tire aujourd'hui un verdict implacable : en 2020, c'est à l'Est que l'on trouve les ultimes restes d'un « souverainisme décomplexé » qui fait cruellement défaut en Occident.

Le cheminement jusqu'à Front Populaire et Front Populaire & Cie était dès lors naturel. Une « initiative intéressante donnant la parole aux citoyens », ou des « laboratoires d'idées qui, si elles se concrétisent un jour, permettront d'éviter la catastrophe vers laquelle nous voguons à vive allure »... Jacky Challot ne compte pas ses mots pour encenser une initiative à laquelle il a bien l'intention de prendre part. Armé de toute son expérience d'engagé.

Bienvenue !


[GERS] Frédéric Augé rejoint Front Populaire & Cie
[GERS] Frédéric Augé rejoint Front Populaire & Cie Gratuit
Le 9 septembre 2020

Frédéric Augé (55 ans) a rejoint Front Populaire & Cie, en qualité de référent du Gers (32). Il revient en vidéo sur son profil, son parcours et les raisons qui l'ont poussé à s'engager activement au sein de l'association.

[NIÈVRE] Renzo PARAVICINI rejoint Front Populaire & Cie
[NIÈVRE] Renzo PARAVICINI rejoint Front Populaire & Cie Gratuit
Le 8 septembre 2020

Renzo Paravicini (58 ans) a rejoint Front Populaire & Cie, en qualité de référent du groupe Nièvre. Il revient en vidéo sur son profil, son parcours et les raisons qui l'ont poussé à s'engager activement au sein de l'association Front Populaire & Cie.

Pourquoi j'ai accepté de devenir porte-parole de Front Populaire et Cie
Pourquoi j'ai accepté de devenir porte-parole de Front Populaire et Cie Gratuit
Le 7 septembre 2020

Céline Pina revient sur les raisons qui l'ont poussée à devenir l'une des porte-paroles de l'association citoyenne Front Populaire & Cie.

[ISÈRE] Pierre-Laurent MASSON-DELOUIN rejoint Front Populaire & Cie
[ISÈRE] Pierre-Laurent MASSON-DELOUIN rejoint Front Populaire & Cie Gratuit
Le 7 septembre 2020

Pierre-Laurent Masson-Delouin (47 ans) a rejoint Front Populaire & Cie, en qualité de référent du groupe Isère (38). Il revient en vidéo sur son profil, son parcours et les raisons qui l'ont poussé à s'engager activement au sein de l'association.

Comment contacter Front Populaire & Cie ? [ERRATUM]
Le 7 septembre 2020

Dans sa vidéo introductive "Des nouvelles du Front" du 2 septembre, responsable Véronique Castet (responsable de Front Populaire & Cie) avait malencontreusement communiqué une adresse mail de contact érronée. C'est désormais chose corrigée. Il s'agit de " contact@frontpopetcompagnie.fr "

À noter, également, que ladite vidéo indique désormais la bonne adresse. N'hésitez donc plus à contacter Véronique Castet pour prendre part aux évènements à venir ! 

[Seine-Maritime] Eric VALIN rejoint Front Populaire & Cie
[Seine-Maritime] Eric VALIN rejoint Front Populaire & Cie
Le 5 septembre 2020

La Seine maritime a trouvé son référent Front Populaire et Cie. Éric Valin, spécialiste de l'économie de Défense et consultant/formateur en intelligence économique, a en effet accepté de porter les idéaux de Front Populaire et Cie dans sa Normandie natale. Fort de son engagement de longue date dans la mouvance régionaliste normande, ce « retraité actif » est prêt à mettre son expertise et ses expériences au service de l'association, notamment via  la mise en place d'ateliers programmatiques et de réflexion dans son département. Ses convictions, « en phase avec celles de Front Populaire », pourraient s'articuler autour de trois axes : souveraineté nationale, souveraineté populaire et identités régionales. Un vaste programme qu'il pourra développer à loisir avec les autres membres du groupe Seine-Maritime.

Bienvenue !

Michel Onfray: "Rejoignez Front Populaire & compagnie!"
Michel Onfray: "Rejoignez Front Populaire & compagnie!" Gratuit
Le 4 septembre 2020

Michel Onfray et Stéphane Simon précisent les ambitions de Front Populaire & compagnie, l'association créée il y a un mois pour  promouvoir au plan local les idées portées par les contributeurs de Front Populaire.

[EURE] Véronique HENRY rejoint Front Populaire & Cie
[EURE] Véronique HENRY rejoint Front Populaire & Cie
Le 4 septembre 2020

Véronique Henry, retraitée, a accepté de devenir référente de l'Eure. Pour Front Populaire & Cie, elle revient sur son parcours, son profil, et sur ce qui l'a motivée à rejoindre l'association et à s'y engager activement.  

Retraitée du secteur hospitalier, où, infirmière, elle a servi trente-huit années durant, Véronique Henry a accepté de devenir la référente du groupe Eure (27) pour Front Populaire & Cie. C'est d'une petite voix calme, que l'on pourrait croire timide si l'on avait pas idée de son profil, qu'elle débute sa présentation.  

 Politiquement, Véronique Henry a toujours été « plutôt dans l'extrême-gauche ». « Anar' politique et écologique » revendiquée, jamais elle n'a souhaité militer dans quelque parti que ce soit – jusqu'à aujourd'hui. Son déclic, elle l'a eu avec Mitterrand. « Ça a été catastrophique. On a vu la mondialisation arriver. » Puis Maastricht finit d'enfoncer le clou : l'Europe qui commençait à montrer son nez n'avait rien d'une Europe sociale, et tout d'une Europe de l'argent et de la globalisation. Tout ce qu'elle se refusait, obstinément, à approuver. 

« En étant vieille et anar, j'ai toujours prôné la révolution pacifique », nous confie-t-elle, un fin sourire au lèvres. En grande lectrice et amatrice des ouvrages de Michel Onfray, dont elle apprécie la plupart des idées politiques, la découverte de Front Populaire a d'abord été une surprise. Suivie, presque impulsivement, d'un abonnement. Quand, peu après, elle prend connaissance de l'existence de Front Populaire & Cie, elle y adhère immédiatement. « Spontanément ». Pour Véronique Henry, « c'est extraordinaire, c'est déjà une révolution – pacifique. » Une manière de composer ses propres idées avec l'espoir que les choses, un jour, avanceront dans une meilleure direction. 

Véronique Henry

[HAUTE-LOIRE] Gérard MARQUISE CHAMBON rejoint Front Populaire & Cie
[HAUTE-LOIRE] Gérard MARQUISE CHAMBON rejoint Front Populaire & Cie Gratuit
Le 3 septembre 2020

Gérard Marquise Chambon (45 ans) a accepté de devenir le référent de Haute-Loire (43). Il revient en vidéo sur son profil, son parcours et les raisons qui l'ont poussé à s'engager activement au sein de l'association Front Populaire & Cie.

Des nouvelles du Front
Des nouvelles du Front Gratuit
Le 2 septembre 2020

Aujourd'hui, Véronique Castet (Responsable de Front Populaire & Cie) profite de son passage à la rédaction pour prendre la parole en vidéo et donner des nouvelles de l'association et des événements à venir.

[GIRONDE] Jean-Pierre PERRIN-SERRES rejoint Front Populaire & Cie
[GIRONDE] Jean-Pierre PERRIN-SERRES rejoint Front Populaire & Cie Gratuit
Le 2 septembre 2020

Jean-Pierre Perrin-Serres (51 ans) a accepté de devenir le référent de Gironde (33). Il revient en vidéo sur son profil, son parcours et les raisons qui l'ont poussé à s'engager activement au sein de l'association Front Populaire & Cie.

Tous à Marseille !
Tous à Marseille !
Le 2 septembre 2020

INFO | Michel Onfray / Didier Raoult : la rencontre !

Ne manquez pas notre grand rendez-vous Front Populaire qui se tiendra au Palais des sports de Marseille le 1er octobre prochain.

Infos & réservations ici ➡ http://bit.ly/31Ndoyy

[Yvelines] Robert BADRE-RIEU rejoint Front Populaire & Cie
[Yvelines] Robert BADRE-RIEU rejoint Front Populaire & Cie Gratuit
Le 28 août 2020

Robert Badre-Rieu (31 ans) a accepté de devenir le référent des Yvelines (78). Il revient en vidéo sur son profil, son parcours et les raisons qui l'ont poussé à s'engager activement au sein de l'association Front Populaire & Cie.

Des nouvelles du front
Des nouvelles du front
Le 27 août 2020

Trois semaines après le lancement de Front Populaire & Cie, l’association citoyenne et souverainiste créée pour fédérer et partager les valeurs de Front Populaire, Véronique Castet fait le point sous la forme d'une lettre ouverte.

Le mois d’Août touche à sa fin et avec lui, les vacances.

Pour moi, pas de vacances.

J'ai fait connaissance avec près de 1500 personnes, toutes plus intéressantes les unes que les autres, toutes motivées. Ce sont des femmes et des hommes, souvent apolitiques ou déçus de la politique, parfois de gauche, de droite, mais surtout d’ailleurs et de nulle part !

Ce sont des femmes, des hommes, de 19 à 75 ans.

Ils ont des parcours de vie très différents.

De ces 1500 premières adhésions à Front populaires et Cie, j'ai pu créer déjà 54 groupes, donc 54 départements ont déjà de 2 à 10 membres actifs à ce jour.

Chaque jour, une vingtaine de nouveaux membres rejoint leurs « compagnie ».

Septembre verra, à n’en pas douter, la quasi-totalité des départements (Outre-mer compris) représentés, et ces groupes seront tous actifs, dans l’échange, la création d’ateliers, la réflexion, les propositions.

Il m’a fallu proposer à certains, à terme, un par groupe, de devenir « Référent » départemental.

Un référent n’est pas un chef, c’est celui qui a accepté de la responsabilité de coordonner les actions, réflexions, rencontres, des membres du groupe.

Ils ont accepté avec humilité et nous allons vous les présenter au fil des jours et des semaines qui arrivent.

Dès demain, je vous présente le référent des Yvelines.

À très vite,


Véronique Castet